lundi 3 février 2014

Parfois, de temps en temps.

Parce que parfois, de temps en temps et très souvent, je perds pied.
 
Dans cette frénésie de vouloir tout faire, tout dire, tout garder,tout écrire,  tout mémoriser.
Lister, classer, ordonner mais constater tristement l' incommensurable bordel.

Ce besoin de tout mener de front, de contrôler.
J'en oublie la personne qui vit chaque jour, là, tout près.
Moi -même.
 
Celle que je suis en train de devenir.
 
Je me sens vide, je me remplis de grandes tasses de café, avalées en vitesse pour me doper,mieux continuer.
 
Je cherche la direction.
Dans quel sens aller, vers quel horizon?
 
Je me laisse si peu de temps pour me poser.
Regarder derrière, voir ce qui est accompli, n' en retenir que le succès des choses menées à bien, mais ne pas y arriver.
 
A la poursuite de la perfection, je n' arrive pas à profiter de ce qui est là, à portée de mains.
Sans cesse dans la quête du mieux, je place la barre un peu plus haut chaque jour.
Cette putain de barre.
 
 
Donner le change.
Mettre en exergue le positif, ne renvoyer que cette image de moi.
Pour plaire, ne pas déplaire, adoucir, arrondir les angles de ceux qui me croisent.
Les laisser puiser en moi l' énergie. Donner de mon temps, de ma personne. Toujours plus.
 
Me réveiller un matin, en me disant que j'en oublie celle qui chemine, et qui cheminera à mes côtés, jusqu' à la fin.
Moi -même.
 
Certains jours, je suis en plein naufrage.
 
 
Je pense qu'il est urgent que je prenne du temps pour moi.
 
***
 

3 commentaires:

Baglis a dit…

pareil ...

Aggie a dit…

Je crois en effet qu'il est grand temps que tu te poses et que tu fasses le point. Tu en est consciente, c'est déjà un grand pas ;-)

caroline a dit…

oui... je suis en train de cheminer, bon c'est pas si simple ;) mais ça avance :)